( 30 juillet, 2013 )

Jeudi 25 juillet

 

Cette nuit, il a plu. Nous n’avons rien entendu. On déjeune assis sur un banc face au port de Perros-Guirec. Corentin cherche un petit morceau de granit rose pour l’offrir à papa mais il n’y a que des énormes blocs.

On part par la route, on quitte la côte.

En arrivant à Lannion, on se perd. Et par le plus grand des hasards, après une belle descente, on atterrit dans la rue d’Erwann. « Tonton Erwann ! »

( 30 juillet, 2013 )

MERCREDI 24 juillet

MERCREDI 24 juillet cimg4369-300x225

 

Le temps de dire au revoir à Josy et on part. On s’arrête au snack du camping des dunes, j’ai besoin d’un café, Corentin prend une glace. L’adorable monsieur qui nous sert  à un petit air de Dupontel. On tente le GR avec le chariot. Entre dunes et marais. La mer est haute, C’est magnifique. On s’arrête à Trévou et on décide de poursuivre par la route (dans le sable ça roule moins bien !) Et soudain … c’est le drame. « CLOUNG ! ». Une soudure sur le chariot vient de se casser net. On s’arrête chez un premier garagiste qui ne peut pas ressouder l’aluminium et qui nous envoie vers Louannec . Mais la réponse est la même : « l’aluminium, c’est spécial. Ça se fait sous atmosphère neutre. On n’est pas outillé pour ça. Allez voir à 2 ou 3 km, il y a une entreprise qui travaille l’alu. » On venait déjà de faire n bon détour, la pluie commençait à tomber et Corentin aperçois alors : « L’atelier du 2 roues ! On a 2 roues, maman ! » Bon, notre sauveur ne pouvait pas souder non plus, mais, il a percé, vissé et hop ! On est reparti jusqu’à Perros-Guirec.

C’est mignon mais il y a beaucoup trop de monde. On arrive au complexe sportif de Kerabram où la gardienne nous laisse les clefs d’un vestiaire avec six douches et les toilettes. Ce soir, on dort là, on ne monte pas la tente.

( 30 juillet, 2013 )

MARDI 23 juillet

MARDI 23 juillet cimg4359-e1375522710720-225x300

Corinne est partie très tôt ce matin pour la Dordogne. Pap est déjà au travail dans les champs de brocolis quand on se lève. On déjeune, on descend à la rivière. Nous prenons tout notre temps. Vers midi, Pap nous dépose en voiture à Port-Blanc. On laisse nos affaires au centre de vacances. C’est Josy qui nous accueille. Et puis, on suit le GR le long de la côte. Il fait chaud, on se ravitaille en eau plusieurs fois. On passe devant un bateau échoué. Corentin invente des chansons. Quand on croise des gens, il dit « oh ! Quelqu’un qui fait la rando à l’envers ! ». On joue à pierre-feuille-ciseaux. On réinvente les contes …

5km aller, 5km retour.

La seule épicerie qui existait est définitivement fermée. Alors on s’installe en terrasse, il est presque 19h00, 30°C. Jus de fruit bien frais. Ensuite, on termine les réserves : riz et lentilles.

( 22 juillet, 2013 )

revue de presse ouest-france samedi 20 juillet 2013 et semaine du 17 au 22 juillet

revue de presse ouest-france samedi 20 juillet 2013 et semaine du 17 au 22 juillet ouest-france1-128x300MERCREDI 17 juillet
Ce matin, on visite Val-André. La brume est encore présente, mais le soleil commence à apparaitre. Corentin court sur la plage. On passe à la boulangerie. Je suis happé par une odeur que j’adore : celle des vieux livres. On entre dans la librairie « La duchesse Anne » et c’est difficile de ne pas craquer. Finalement, j’en choisis un tout petit que j’aurais peut-être le temps de lire avant la fin du voyage.
On marche jusqu’au Cargré. La route est très agréable. Le soleil cogne. Corentin est un peu fatigué aujourd’hui. On s’arrête chez Aude et Mickaël.
cimg4238-300x225
Mickaël Gallais est peintre. Sa peinture, elle retentit, elle explose, elle secoue. Elle est vivante. On a parlé de sa vision de l’artiste. Corentin courrait après les poules.
http://www.lanouvellegalerie.com/artistes/accueil/accueil.php?artiste=mickaelgallais
Après une nuit passée dans un lit, nous reprenons notre marche vers Yffiniac.

 

JEUDI 18 juillet
On arrive plus tôt que prévu à yffiniac. Mariannick nous donne rendez-vous dans un parc. Avec elle, arrivent plusieurs journalistes. C’était … une petite conférence de presse après quatre heures de marche !
Quand on rentre chez Mariannick, on rencontre Guy, son mari qui nous raconte beaucoup de chose sur Yffiniac. Leur petit fils, Youran, qui va à l’école Diwan, apprend à compter en breton à Corentin.
Ils ont bien joué tous les deux. On a fait une belle balade en voiture, à la découverte de la chapelle Saint Laurent, la fontaine des saints guérisseurs, des lieux et des anecdotes … et la merveilleuse baie d’Yffiniac, la plus grande d’Europe. On a du mal à imaginer que la mer monte jusqu’ici.
cimg4250-300x225

 

VENDREDI 19 juillet
 La route jusqu’à Saint Brieuc est parfaite. On suit le GR le long de la baie. Ensuite le GR se faufile à travers la ville. Après une pente tellement raide presque verticale (le ridicule ne tuant pas, je monte à genoux en m’agrippant aux touffes d’herbe, et le chariot me tire en arrière tandis que Corentin me tire vers l’avant … !) et quelques escaliers … finalement, on choisit le bitume. Ça monte, ça descend, ça monte, ça descend …
 Enfin le chemin des eaux minérales et au bout : le camping de Saint Brieuc.
 Il y a des lapins partout. Le soir arrive et j’ai une flemme terrible de faire à mange. Alors on se dirige vers le centre ville et ce soir, c’est crêperie. C’est bizarre Saint Brieuc à la tombée de la nuit. En dehors de la place où à lieu un concert pour « les nocturnes », les rues sont désertes.

 

SAMEDI 20 juillet
cimg4289-300x225 On prend le bus pour Paimpol. Corentin Vomit. A Paimpol, on se pose au café de la gare, où le patron et quelques paimpolais nous indiquent le meilleur chemin pour aller à Lézardrieux.
 Au camping, on croise quelques havrais. La plage est juste au bout. On rencontre Thérèse Jamet qui nous parle de Lézardrieux.
La météo prévoit des orages.

cimg4299-300x225

DIMANCHE 21 juillet
Finalement, pas d’orages. On suit la voie verte et on arrive vers 13h30 à Pleumeur-Gautier. Le temps de manger et monsieur le maire nous rejoint. Corentin veut visiter la mairie. Alors on visite la mairie. Ensuite Pierrick (le
maire) nous emmène en voiture jusqu’au port de Lézardrieux puis jusqu’au sillon de Talbert. Avant d’arriver chez lui, il nous emmène voir les vaches de son voisin. Il y a un petit veau qui vient de naitre. Nous faisons la connaissance d’Isabelle, la femme de Pierrick. Corentin a pu faire un tour de tracteur, il a nourri les lapins, ramasser les œufs pour l’omelette de ce soir. Il a pris un bain, manger des frites, une glace et … pour la première fois depuis notre départ, il a regardé la télé. On a dormi dans un bon lit bien moelleux ! C’était royal !

 

LUNDI 22 juillet
A notre réveil, Pierrick et Isabelle s’activent déjà aux champs. Isabelle nous retrouve vers 9h00 pour nous offrir le petit déjeuner et nous dire au revoir.
En début d’après-midi, on est à Tréguier. On visite la cathédrale où se trouve le tombeau de Saint Yves … « et sa vraie tête de mort ! »
Et enfin Plouguiel. On est d’abord reçu à la mairie. Puis Corinne vient nous chercher pour nous emmener jusqu’au moulin Yvon.

 Nous sommes dans l’endroit le plus paisible du monde. Elle vit avec son mari, Pap, dans une yourte. Corentin lit tranquillement tandis que je monte la tente.
Un peu plus bas, il y a une rivière.
Nous allons prendre une douche à l’africaine !
On a bu du kombucha.
Ici, on y est. C’est vraiment le monde d’à côté.cimg4344-300x225

 

( 19 juillet, 2013 )

MARDI 16 juillet

 

Après une longue et difficile… très difficile journée de marche dans la brume opaque… on s’arrête à Pléneuf-Val-André.

Tout d’abord, deux heures de marche pour aller du camping d’Erquy au port d’Erquy. Ensuite, on a longé la plage. Et par erreur, on s’est engagé sur le GR34 que je voulais éviter. La fin du sentier (après deux autres heures de marche…) était étroite, à flanc de « falaise », jonché de rochers, d’escaliers dont chaque marche faisait environ 50cm de hauteur…

Tenter de passer ? Faire demi-tour ? On a été aidé par un monsieur, un anglais, qui a porté le chariot par dessus les « steps » et les « stones». Quand on a enfin retrouvé la route, Corentin a pleuré de joie. On venait de faire plus de 10km. Il en restait 5 jusqu’à Pléneuf et puis ensuite il nous a fallu rejoindre la mer et le camping à Val-André.

On est en sueur et recouvert de terre ! Vite une douche ! Et Corentin saute déjà partout, joue au toboggan…

Les seuls bobos que Corentin collectionne, sont ceux qu’il se fait dans les aires de jeux !!!

( 19 juillet, 2013 )

LUNDI 15 juillet

 

On voulait profiter de la mer aujourd’hui mais une épaisse brume de chaleur recouvre la plage.

J’espère que ça se lèvera dans la soirée. Corentin trépigne d’impatience et scrute l’horizon.

En attendant on se repose.

Je constate que ma féminité est en train d’en prendre un sacré coup ! Je crois que je deviens… de moins en moins civilisée. J’ai du mal à reconnaitre mes mains.

Demain on part pour Pléneuf-Val-André.

( 19 juillet, 2013 )

DIMANCHE 14 juillet

 

 

Direction Erquy. On a suivi la voie verte jusqu’à Sables d’or les pins. Ensuite on a marché sur le GR, parfois sur la route.

Il fait très encore aujourd’hui. On s’installe au camping Saint Michel. On craque pour une barquette de frites en arrivant au snack. DES FRITES !!!

Le camping est loin de la ville, mais il règne ici une très grande solidarité. Il y a beaucoup d’habitués. La plupart des gens viennent pécher.

Dans la soirée, on décide de faire du stop pour aller voir le feu d’artifice sur le port d’Erquy.

Corentin et moi sommes d’accord : c’est le plus beau feu d’artifice qu’on n’ait jamais vu. Avec un croissant de lune rousse en arrière plan.

On a trouvé très facilement quelqu’un pour nous ramener au camping. Il est minuit.

( 19 juillet, 2013 )

SAMEDI 13 juillet

SAMEDI 13 juillet  cimg4204-e1375525003763-225x300cimg4202-300x225

 

J’avais prévu de rejoindre Plévenon, sans passer le GR34, le fameux sentier des douaniers. Mais Brigitte m’assure que se serait vraiment dommage de ne pas voir cette partie de la Bretagne.

Alors ce matin on triche un peu et on se fait déposer en voiture à Plévenon. On s’installe au camping, on pose toutes nos affaires et on marche jusqu’au Cap Fréhel.

« Maman, le paysage, il est tellement beau qu’on pourrait jamais s’en remettre ! »

On est monté en haut du phare, on a aperçu le fort La Latte. Et on rentré. Il fait une chaleur écrasante. La mer est turquoise, la lande est mauve, verte, jaune.

( 19 juillet, 2013 )

VENDREDI 12 juillet

 

 

On prend le bus pour Saint Cast. Corentin vomi sur son tigre en peluche. En arrivant, On de quoi remplir son petit estomac : bananes, pâte d’amande, coca, chocolat. Et on avance.

On passe par le GR, dans la forêt. Le chemin est difficile. Mais la vue est magnifique. On aperçoit le moulin de la mer et on s’arrête un moment dans un étrange endroit, une grande bâtisse en ruine. On nous dit qu’il s’agit de la maison de LÉA.

On passe une rivière, on monte une grande côte et nous arrivons à Saint Germain De La Mer.

On frappe à une porte et nous voici face au sourire de Brigitte, qui accepte de nous accueillir pour la nuit. Quelle générosité ! On aurait presque l’impression d’être chez des amis !

Corentin s’amuse avec ses grands garçons et leurs copains. Il râle un peu parce que lui est trop petit pour boire du rosé avec eux !

( 19 juillet, 2013 )

JEUDI 11 juillet

JEUDI 11 juillet cimg4177-e1375525413188-225x300

 

On trouve la vieille ville et ses remparts. On s’arrête à L’UNIVERS, le bar où le commandant Charcot aurait pris son dernier verre  avant de disparaitre en mer. Sur les remparts, on croise Surcouf et Cartier.

Ensuite, direction la plage et la piscine de mer. Mais l’eau est froide, un vent du nord souffle depuis deux jours. Alors on construit un immense château de sable.

1...345678
« Page Précédente  Page Suivante »
|